Accueil
Réseaux
Guerillas
FFI
Témoigange

Les Forces Françaises de l'Intèrieures


Forces françaises de l'intérieur (FFI), armée clandestine constituée le 29 décembre 1943, luttant contre l'Occupation en France, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les FFI sont le résultat d'un processus complexe d'unification des mouvements de Résistance intérieure. Ils fédèrent ainsi l'Armée secrète, issue des Mouvements unis de résistance (MUR) rassemblés en mars 1943 par Jean Moulin (à peu près 90 000 hommes)?; les Francs-Tireurs et Partisans Français (FTP ou FTPF) structurés par les communistes depuis mars 1942?; l'Organisation de résistance de l'armée, méfiante vis-à-vis des FTP, qui recrute parmi les militaires de carrière?; les maquis enfin. La capacité de contrôle de ces quelque 250 000 hommes est variable. De Gaulle envoie des délégués militaires nationaux (Marchal, puis Mangin, Bourgès-Manoury et Chaban-Delmas) qui désignent des délégués régionaux, le tout sous le commandement du général Kœnig, chef à Londres de l'état-major des FFI : ils doivent coordonner, au nom du Comité français de libération nationale, les actions des FFI pour le «jour J ». De son côté, le Conseil national de la Résistance (CNR) constitue lui-même sa propre structure de contrôle pour les FFI, avec le Comac (Comité d'action) qui nomme un état-major (Jussieu, puis Malleret alias Joinville).

Les FFI, malgré ces multiples structures de commandement, d'ailleurs souvent plus théoriques que réelles, sont effectivement engagées sur de nombreux fronts à partir du débarquement en Normandie : d'une part, par les sabotages qui freinent de façon décisive les déplacements de la Wehrmacht (plan vert pour les voies ferrées, plan bleu pour le réseau électrique, plan «?tortue?» pour les routes)?; d'autre part, par des actions militaires conjointes avec les forces alliées de libération, en Normandie et en Bretagne?; enfin, par des actions militaires où l'initiative leur revient, parfois dramatiques comme dans le maquis du Vercors, souvent victorieuses comme la Libération de Paris ou celle du centre de la France.
Les FFI ont été ensuite incorporées pour la plupart dans la Ire armée du général de Lattre de Tassigny.

« Forces françaises de l'intérieur (FFI) », Encyclopédie Microsoft® Encarta® 2000. © 1993-1999 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.